Vêtement Traditionnel

Vêtement Traditionnel

Hanbok

Le Hanbok signifie littéralement « vêtement coréen », et représente donc l’identité et la culture coréenne. Les origines du Hanbok remontent à l’Antiquité, on y retrouve des représentations picturales sur les fresques de tombe du royaume de Goruyeo (37 avant notre ère – 668 de notre ère).

Le Hanbok est composé d’une veste appelée Joegori, et d’une jupe Chima pour les femmes, et d’un pantalon Baji pour les hommes.

Et en tant que vêtement traditionnel coréen, il transmet des messages sur l’esprit, la culture et les coutumes du pays. De nos jours, le Hanbok est encore loin d’être considéré comme une relique.

Les coréens continus de porter de le durant certaines traditions et cérémonies. Le hanbok accompagne les coréens dans leurs rites de passage, de la naissance à la mort.

Tel que lors du DOL, il s’agit du premier anniversaire de l’enfant. Lorsque celui-ci atteint l’âge d’un an, culturellement, on lui souhaite la longévité et une bonne santé. Mais on retrouvera principalement le Hanbok lors des cérémonies de mariages.

Ramie

Traditionnellement, le Hanbok est fabriqué avec du tissu de Ramie. Il s’agit d’une fibre naturelle provenant de la plante ramie, ou encore appelé ortie de Chine. Une plante de la famille des urticaires.

Mais elle se distingue des orties que l’on retrouve dans nos jardins par l’absence de poils urticants.

Originaire d’Asie du Sud-Est, elle est utilisée depuis l’Antiquité et introduit en Corée durant la période des Trois Royaumes, soit 57 av. notre ère-668 de notre ère. Sa production artisanale se poursuit encore aujourd’hui, et est considérée comme un savoir-faire ancestral.

On retrouve par ailleurs, le musée du tissu de Ramie (Hansan Mosi) en Corée.

Le procédé de fabrication du tissu de Ramie est long et requiert une grande habilité ; de l’extraction des fibres des tiges de la plante, au filage à la main jusqu’au tissage.

Sa technique de fabrication représente la délicatesse et la beauté de l’essence coréenne.

LAVAGE